The Mac, still an expensive option

For about a year, I have been using the iPad as my personal computer. I used many hacks to convince me that I was as productive with it as I would be using a traditional computer. Looking back to that year, I haven’t done much. None of my personal projects moved forward in any way.

I then decided to buy a laptop. The iPad did spoil me, I wanted portability and battery life. I had some money so I bought an 11 inches MacBook Air. It was my first Mac and I was realizing a dream. I was a bit disappointed by the battery life but having a real computer that I could tweak was fantastic.

Then… my car broke, and broke once more. The repairs were expensive and I couldn’t justify the amount of money I had just put into the Air… I had to return it.

I still needed a computer. I stumbled upon a deal on NCIX, a Lenovo X130e. Same screen size and resolution as the Air, basically the same dimensions but much thicker. It was heavier than the Air and it didn’t have OS X but it did have a few important advantages:

  • The Lenovo keyboard is the best laptop keyboard I have tried;
  • 10h of battery life;
  • The price: 379$, a third of the Macbook Air’s.

They processor and the storage are much slower in this tiny Lenovo, it uses old technology such as a 7200 rpm hard drive. With some time and an additional 150$, I could find 8GB of RAM and a 128 GB SSD that fitted in this little guy. Now, for less than 550$, I have an ultra portable laptop that is the fastest computer I have ever owned. I do miss OS X, but most of my time is spent in a text editor and on the web. With Sublime Text and Google Chrome, I am all set. I still have the iPad and it shines even more now that I use it the way it was meant to be used.

There’s a ton of crappy Windows laptops out there. With some research, it’s possible to find a good laptop that will significantly be less expensive than a MacBook. I still believe that Apple computers are not too expensive, the built quality is exceptional. For example, the Lenovo is in plastic and makes more noise. Those are simply not features that I can pay for right now and it does not affect me the way I thought it would have. Durability, portability, battery life and performance are the features I really need. I get all of that with the X130e.

Le Système, deuxième partie; les fondements d’un nouveau système politique

Dans Le Système, première partie, je présentais rapidement ce qui explique pourquoi notre système politique est déficient. Je suis loin d’être un expert en politique ou en démocratie. Je suis certainement un peu naïf. Tout de même, voici le fruit de ma réflexion.

La démocratie directe

Nous sommes en 2012, la technologie n’a jamais été aussi présente dans nos vies. Nous venons d’envoyer un robot gros comme une voiture qui s’est posé tout doucement sur Mars. Si on s’y met à plusieurs, nous trouverons une façon de consulter toute la population pouvant voter facilement et rapidement.

Dans ce nouveau système, ce sont les gens qui décident de l’acceptation d’une loi, et non le parti majoritaire au pouvoir. Pourquoi ne pas instaurer une journée par mois pendant laquelle les gens pourraient s’exprimer rapidement sur différentes lois proposées et présentées par un groupe de ministres supervisé par un président?

L’exécutif

C’est bien de voter mais encore faut-il voter sur quelque chose. J’ai déjà écrit que les députés ne servaient à rien ou presque.

Dans ce nouveau système, on ne vote pas pour notre député, mais plutôt pour plusieurs individus : les ministres et le président.

Le jour du vote, on devrait choisir un ministre de la santé, de l’éducation, des finances, et ainsi de suite. Il faudrait aussi se choisir un président.

Les ministres

Un médecin pourrait se présenter pour le poste de ministre de la santé. Il serait alors opposé à d’autres individus qui veulent également ce poste. Il y aurait un débat des candidats pour le ministère de la santé.

Ainsi, différents individus ayant différentes valeurs seraient élus dans leur domaine de compétence. Chacun serait choisi par l’entièreté de la population, de manière proportionnelle.

Ce groupe d’individus travaillerait ensuite pour prendre des décisions afin de faire avancer le Québec. Ces ministres voteraient entre eux sur des propositions et lorsqu’un projet aurait l’appui de la majorité d’entre eux, un vote serait soumis à toute la population du Québec.

Le président

À l’image des ministres, un président serait également élu par toute la population. Cet individu serait choisi en fonction de sa vision globale du Québec. Tout comme pour les ministres, il y aurait un ou plusieurs débats des candidats à la présidence.

Le président aurait un rôle important procuré par sa grande légitimité. Il pourrait utiliser un droit de veto lorsqu’il considèrerait qu’une proposition acceptée par l’exécutif de façon majoritaire serait négative pour le Québec.

C’est farfelu, ça ne fonctionnera jamais

Au moment d’écrire ce texte, je n’avais pas vraiment fait de recherche pour savoir si un tel système existait quelque part. Quelques personnes à qui j’ai expliqué rapidement ce que j’avais imaginé m’ont dit que tout ça ne tenait pas la route :

  • Comment choisir ces gens?
  • Rien n’avancera… (Comme si on avançait en ce moment !)
  • Comment gérer les projets en régions ? (J’y reviendrai.)

Aujourd’hui, j’ai appris ceci :

(En 2009, suite à la crise) 1 000 citoyens islandais ayant entre 18 à 89 ans et n’ayant jamais eu de mandat d’élu national ont été choisis au hasard dans la population. Parmi ces 1 000 personnes, 522 ont choisi de se présenter et ont eu un temps de télévision égal pour présenter leur programme. 25 de ces citoyens ont été ensuite élus par l’ensemble de la population pour créer une nouvelle constituante entre février 2011 et l’été de la même année.

Le Système, première partie; les problèmes du système politique québécois

Nous sommes présentement dirigé par un homme qui a été élu par une majorité de gens à Sherbrooke. Réfléchissez quelques minutes à cette réalité.

Le cynisme et ce qui s’en suit

Je suis plutôt désabusé de la politique. Depuis que j’ai l’âge de voter, certaines choses me frustrent profondément: – Les individus qui votent pour un parti politique spécifique parce que c’est ce qu’ils ont toujours fait ou même parce que leurs parents votaient ainsi; – Les gens qui votent de façon stratégique plutôt que pour quelqu’un qui représente leurs convictions; – Le million de personne qui écoute assidûment la poule aux oeufs d’or (je m’égare…).

Depuis quelques années, j’ai décidé de regarder les choses autrement. Quelqu’un à dit un jour que la démocratie n’était pas parfaite mais que c’était le moins pire des systèmes politiques. On peut cependant se demander si notre démocratie est optimale. Je crois pouvoir dire que le Québec à sans doute une des pires démocraties.

Ce premier texte a pour but de démontrer à quel point notre démocratie est brisée. Ensuite, je proposerai un système que j’ai imaginé.

Les problèmes de notre démocratie

Les partis politiques

On vote pour un député qui est dans la grande majorité du temps un représentant d’un parti politique. Ce faisant, on vote davantage pour les idées d’un parti que pour l’individu en question. À quoi sert le député alors? Quoi de mieux pour représenter ce problème que la ligne de parti? Les décisions viennent d’en haut et tous les députés d’un parti se lèvent en coeur pour dire qu’ils sont pour ou contre une proposition en fonction qu’ils forment le gouvernement ou l’opposition.

Le Premier ministre

Je l’écrivais plus tôt, les décisions viennent d’en haut. Au Québec, le Premier ministre décide de tout. Nous avons pu observer récemment comment une ministre peu se faire la porte parole de son Premier ministre dans le dossier étudiant. La dissidence est extrêmement rare à l’intérieur d’un partie qui gouverne. Cette observation est tout à fait normale, c’est en fait essentiel au fonctionnement d’un tel système. C’est le design du système démocratique que nous avons qui pause problème et non ceux qui y évoluent. Donc, un élu peut ainsi prendre toutes les décisions pour le Québec, et ce même s’il a été propulsé à cette position par quelques milliers de Québécois.

Les pouvoirs du gouvernement (ou du Premier ministre)

Quoi de plus stupide que de pouvoir décider de la date d’une élection? En quoi est-ce que c’est bon pour le Québec que le Premier ministre décide de la date d’une élection en fonction des sondages?

Une fois majoritaire, il n’y a plus de limite, un gouvernement peu faire ce qu’il veut. Cependant, cette majorité peut être un mirage. Avec les faibles taux de participation aux élections, un gouvernement peut tout décider (parfois sans débat) pendant 4 à 5 ans en ayant 32% d’appui dans la population.

L’absence de proportionnalité

Un parti récoltant 5% des votes devrait avoir 5% des députés à l’Assemblé nationale. Il y a quelques années, l’ADQ n’avait que 4 députés et avait pourtant récolté 18% des votes. D’un autre côté, les libéraux étaient majoritaires et avaient récolté 46% des suffrages, faisant élire 76 députés. Que dire de plus?

Le financement des partis

Pourquoi est-ce que quelqu’un donnerait de son argent à un parti politique? L’idée ne m’a jamais traversé l’esprit et je ne connais personne qui l’a fait non plus. Pourtant, certains individus le font et ce, au montant maximale prévu par la loi. Tous savent pourquoi certaines personnes font des dons aux partis politiques. Encore une fois, c’est un problème engendré par la nature de notre système politique, comment fonctionner autrement?

Il faut tout changer

Je ne crois pas qu’on puisse améliorer le système actuel. Je crois que toutes les personnes en place n’ont aucun avantage à changer quoi que ce soit non plus. Malgré tout, je veux proposer quelque chose. C’est d’ailleurs ce que je ferai dans une série d’articles qui seront publiés ici. stay tuned

My Plain Text Workflow

For a while, I have been messing around with various ways to do the following:

  • Take notes, either for reference material or for projects;
  • Write a journal;
  • Deal with the things I have to do;
  • Deal with binary data that might be associated to a project (spreadsheet) or with a journal entry (photo).

I don’t want to have to use a specific application to access my data. That’s why I did not go with Evernote, although I did evaluate it. The next best thing when you think of ubiquity is Dropbox. It is everywhere and you can mostly use any app to access your data.

Emacs and the excellent Org-Mode + Dropbox worked for me until… I ditched my laptop and bought an iPad. I tried hard to make Emacs run happily in a SSH session. Unfortunately, Emacs rely way to much on the Ctrl and Alt keyboard keys to be a fun typing experience on the iPad. That’s to bad cause Org-Mode gave me:

  • Excellent outlining capabilities in plain text files;
  • A way to mark something as a TODO anywhere in the text;
  • A way to retrieve all the TODOs single view;
  • A way to schedule tasks, deadline and repeating events;
  • Exporting to a plethora of formats including HTML and PDF.

I loved my experience with Emacs so much that I decided to keep a similar system, i.e.: a bunch of text files in Dropbox. The only alternative in terms of readable syntax, basic formatting and export capabilities was MultiMarkdown. The good news is that there are many superb text editors for iOS that support Markdown and sync with Dropbox. I am writing this in Notesy.

But what about those photos and those binary files? In each of my text folders (txt, journal, thesis and recipes), I keep two folders:

  • images;
  • binary.

With that setup, I can, for example, put a picture of a strawberry rhubarb tart in txt\recipes\images and link to it this way inside of the file txt\recipes\r_Recipe_StrawberryRhubarbTart.txt:

![](images\StrawberryRhubarbTart.jpg)

When I look at the Markdown rendering in Notesy, I will have the picture of the tart right in the recipe. The same principle works for binary files.

For now, the full power of MultiMarkdown is not available in iOS. This should change soon as Fletcher Penney released a version that can be compiled for any major operating system including iOS. Until then, MultiMarkdown works on the Desktop and does not hurt the Markdown conversion in iOS.

But, but… TODOs and events! For those, I now rely on OmniFocus and Calvetica. So the complete setup:

  • Text files in Dropbox, using the MultiMarkdown syntax;
  • Photos and binary files in Dropbox;
  • Any text editor on the desktop;
  • Notesy in iOS;
  • OmniFocus to deal with the things I have to do;
  • Calvetica to deal with my time.

… works for me.